Décoloniser la santé mondiale

Auteurs

  • Ibrahima Socé Fall

DOI :

https://doi.org/10.57832/ga.v1i2.72

Mots-clés :

décoloniser, santé publique

Résumé

Le rêve pour l’Afrique, c’est venu quand j’ai été impliqué dans la lutte contre le paludisme, quand j’ai commencé à voyager en Afrique et à voir ce qui se passait partout, dans les réunions internationales sur le paludisme. J’ai été marqué par le fait que quand on appelait les pays d’Afrique de l’Est par exemple, ce sont les Anglais qui venaient faire les présentations, et c’était la même chose presque partout. Je me suis dit que cela n’était pas possible, qu’il y avait quelque chose qui devait changer. J’ai commencé à faire le tour des pays et à organiser des activités de formation dans le cadre de la lutte contre le paludisme. Je formais déjà les gens au Sénégal quand j’étais dans le comité de pilotage du Programme de lutte contre le paludisme. Je faisais le tour des districts sanitaires pour former les infirmiers, les sages-femmes et les médecins. Pour moi, il était essentiel de former une masse critique d’Africains qui allaient parler pour l’Afrique. Et c’est pour cela que je suis resté plus longtemps que prévu.

Biographie de l'auteur

Ibrahima Socé Fall

Ibrahima Socé Fall, Directeur-Général adjoint de l’OMS en charge de la réponse aux urgences et sous-secrétaire Général des Nations unies.

Entretien réalisé le 9 novembre 2022 avec Mame-Penda Ba (science politique, Université Gaston Berger de Saint-Louis, Sénégal) et El Hadj Mbaye (PhD, santé publique, Université Gaston Berger de Saint-Louis, Sénégal).

Références

Ibrahima Socé Fall, Directeur-Général adjoint de l’OMS en charge de la réponse aux urgences et sous-secrétaire Général des Nations unies.

Entretien réalisé le 9 novembre 2022 avec Mame-Penda Ba (science politique, Université Gaston Berger de Saint-Louis, Sénégal) et El Hadj Mbaye (PhD, santé publique, Université Gaston Berger de Saint-Louis, Sénégal).

Publiée

2022-12-16